Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
TAP-rando Le Blog de mes petites balades…

MAIL DÉ BULARD (22)

Patrick TAP
MAIL DÉ BULARD (22)

   Samedi 25 octobre 2014   

  • Départ de la voiture : 09h25
  • Col de l'Arrech : 10h25
  • Tuc de La Coume de Lauze : 11h05

 

MAIL DÉ BULARD (22)
  • En patois, Mail signifie "rocher isolé". 
  • Hélas pour mon Dakar pourtant agile, l'ascension s'arrêtera là. Passages trop "aériens" et souvent inaccessibles pour lui mais également rendus dangereux pour moi à cause des fortes rafales de vent de ce jour... J'ai donc renoncé.

 

L'extraction minière dans la vallée du Biros a commencé en 1853 dans la mine de Bentaillou (Crabère, Pic de Serre Haute). La mine de la Mail de Bulard a été ouverte en 1901. Outre ces deux mines étaient aussi exploitées côté espagnol les mines du Fourcayre et de Montoulieu. On y extrayait la BLENDE (zinc) et la GALÈNE (plomb et argent). Etagés entre 2.500m et 2.700m, les six puits de la mine de la Mail de Bulard étaient les plus hauts d'Europe et fournissaient un minerai exceptionnellement riche ce qui justifiait leur exploitation malgré les difficultés extrêmes. On y travaillait douze heures par jour de mai à octobre. Vu sa situation c'était la mine de tous les dangers. Outre les risques propres au métier de la mine s'y rajoutaient ceux dus aux conditions de travail sur ce site vertigineux où il fallait affronter le froid, les tempêtes ou les avalanches de neige et de pierres. Les accidents y étaient si fréquents qu'on la surnommait la "mangeuse d'hommes". Malgré cela 3000 mineurs y ont travaillé jusqu'à sa fermeture en 1919 et 160 hommes demeuraient sur place dans les baraquements.

 

 

Tuc de Cagonilles, Tuc de La Coume de Lauze et Mail de Bulard.

Tuc de Cagonilles, Tuc de La Coume de Lauze et Mail de Bulard.

MAIL DÉ BULARD (22)
Baraquements des Mineurs.

Baraquements des Mineurs.

Mines de La Mail dé Bulard (2.350m) : je laisse la voiture au-dessus de Luentein. Quelques minutes pour atteindre la cabane de l'Arrech puis le col de l'Arrech. Je suis la crête et monte au Tuc de Gagonilles. Encore un Tuc à avaler (le Tuc de la Coume de Lauze) et la mine de la Mail dé Bulard apparaît à gauche. Je prends un chemin à flanc, passe dans les éboulis sous le névé éternel puis je remonte enfin jusqu'aux baraquements et aux vestiges de la mine.

MAIL DÉ BULARD (22)
MAIL DÉ BULARD (22)

 

 

Bâtiment des Mineurs : le chemin d'accès est creusé à la dynamite dans la roche (quelques accidents mortels), ruines des bâtiments des mineurs construits sur une terrasse taillée au-dessus du vide sur le flanc d'un piton, vestiges du téléphérique qui descendait le minerai dans la vallée au Bocard d'Eylie, le tout dominé par les hautes falaises noires de la face Est de la Mail de Bulard.

MAIL DÉ BULARD (22)
MAIL DÉ BULARD (22)
MAIL DÉ BULARD (22)

 

LA GALÈNE : la galène fut utilisée comme minerai de plomb dès l'Antiquité (au moins - 3000 av. J.-C.) et en tant que teinture noire (le carbonate, qui donne la céruse, qui est en revanche d'un blanc très couvrant). Elle joue depuis toujours un rôle important dans l'histoire de l'humanité puisqu'elle est quasiment l'unique source de plomb sur Terre. Elle servait aussi dans l'Egypte ancienne à la fabrication du KHÔL, un maquillage pour les yeux.

La galène est le seul sulfure de plomb d'importance économique.

 

  • Soins cosmétiques dans l'Égypte antique : la galène a servi à produire le khôl et la céruse, deux produits utilisés durant toute l'Antiquité dans divers maquillages et onguents en dépit de leur haute toxicité. L'utilisation de ces produits est encore aujourd'hui une source fréquente de saturnisme, notamment chez l'enfant.
  • Récepteur à cristal : en 1874, Karl Ferdinand BRAUN découvrit les propriétés semi conductrices de la galène : le contact entre une pointe métallique et un cristal de galène peut former ce qu'on appelle aujourd'hui une diode Schottky. En 1906, il utilisa cette propriété, permettant la séparation du signal de la porteuse, pour concevoir un récepteur radio : le poste à galène. Cette découverte lui valut le prix Nobel de Physique qu'il partagea avec Guglielmo MARCONI en 1909. 
  • Cristal : mélangé à du verre en fusion sous sa production d'oxyde de plomb, il permet de produire le verre en cristal.
MAIL DÉ BULARD (22)
MAIL DÉ BULARD (22)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires